POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Rendez-vous annuel

À quoi sert le discours sur l’état de la Nation



Le dernier discours sur l’état de la Nation tenu par Xavier Bettel (DP) à la Chambre des députés s’était déroulé à l’automne 2019. (Photo: Archives/Nader Ghavami)

Le dernier discours sur l’état de la Nation tenu par Xavier Bettel (DP) à la Chambre des députés s’était déroulé à l’automne 2019. (Photo: Archives/Nader Ghavami)

Le Premier ministre Xavier Bettel se pliera, ce mardi à la Chambre des députés, à l’exercice annuel du discours sur l’état de la Nation. S’il reste un moment attendu, son rôle est plutôt institutionnel et permet de faire le point sur la situation sociale et économique du pays.

Mardi à 14h30, le Premier ministre, Xavier Bettel (DP), tiendra le traditionnel discours sur l’état de la Nation. Les députés pourront à nouveau l’entendre au sein des locaux de la rue du Marché-aux-Herbes , après une délocalisation, pour cause de pandémie, au Cercle Cité.

À la fois état des lieux de l’année écoulée et projections sur l’année à venir, ce discours permet de faire le point sur la situation économique, sociale et financière du pays, de réaffirmer ses objectifs et de réaliser quelques grandes annonces pour les prochains mois.

«Moment de ritualisation du politique» permettant de «rassembler la majorité et de publiciser son action», selon le politologue Philippe Poirier, ce discours permet aussi à l’opposition d’avoir une vision d’ensemble de la politique du gouvernement, de même qu’elle informe le corps diplomatique ainsi que les opérateurs économiques qui peuvent y trouver un intérêt.

Engagements concrets ou effets d’annonce?

Exercice très classique, celui-ci peut contenir des engagements concrets, chiffrables, tout comme il peut constituer une succession d’effets d’annonce. Aux commentateurs – opposition, patronat , syndicats – d’évaluer les annonces et de vérifier si celles-ci sont réalistes et en adéquation avec l’accord de coalition.

À ce jeu-là, Xavier Bettel et son prédécesseur, Jean-Claude Juncker  (CSV) – qui ont tenu respectivement 8 et 19 de ces discours –, n’ont d’ailleurs pas eu la même approche: «Du temps de Jean-Claude Juncker, il y avait beaucoup de chiffres, tandis que Xavier Bettel expose davantage les grandes orientations», constate Philippe Poirier. «Ayant trois partenaires au sein de la coalition, il entre moins dans le détail des coûts financiers et des chiffres.»

Sortie de crise

Si, l’an passé, le discours avait été principalement marqué par la pandémie de Covid-19 , avec notamment l’annonce de mesures pour lutter contre la crise, la version 2021 devrait être fortement orientée vers la sortie de crise et la compétitivité.

Parmi les thèmes récurrents, il y a notamment le climat, le budget – il sera d’ailleurs déposé par le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), à la Chambre ce mercredi – la mobilité ou encore la fiscalité. Lors du discours sur l’état de la Nation tenu en octobre 2020, Xavier Bettel avait, par exemple, annoncé que le gouvernement ne prévoyait pas de réforme généralisée des impôts pour l’année à venir.

Retour en avril

Exercice instauré en 1974 par un autre Premier ministre libéral, Gaston Thorn, le discours sur l’état de la Nation est en général proposé au mois d’avril. Mais ce sera la troisième année consécutive que Xavier Bettel le prononcera à l’automne, à l’occasion de la rentrée parlementaire.

«Je suis sûr que cela ne perdurera pas», assure néanmoins le président de la Chambre des députés, Fernand Etgen (DP). «Les circonstances de la pandémie n’ont pas laissé d’autre choix que de l’organiser en automne cette année. Mais avoir le discours sur l’état de la Nation au mois d’avril – au moment où nous devons adresser les différents plans à Bruxelles pour approbation – est une meilleure échéance dans le calendrier politique.»

Un nouveau calendrier applicable dès avril 2022? «Nous verrons», temporise Fernand Etgen, pour qui cela reste conditionné à un retour à la normale du point de vue sanitaire.