POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Situation sous haute tension

9 résidents luxembourgeois piégés dans le chaos de Kaboul



Le chaos semble total à l’aéroport de Kaboul, où les USA craignent maintenant un attentat de l’État islamique. (Photo: Shutterstock)

Le chaos semble total à l’aéroport de Kaboul, où les USA craignent maintenant un attentat de l’État islamique. (Photo: Shutterstock)

La situation ne cesse d’empirer à l’aéroport de Kaboul, d’où des milliers des personnes cherchent toujours à fuir l’Afghanistan. Neuf résidents luxembourgeois sont toujours bloqués là-bas.

Selon une estimation de l’Otan, au moins 20 personnes sont mortes à l’aéroport de Kaboul ces derniers jours, où elles sont des milliers à se presser pour fuir le pays tombé entre les mains des talibans. De nombreuses autres, dont des enfants, ont disparu, emportées par les mouvements de foule près des avions ou devant les grilles surveillées par les militaires.

Le chaos semble total, alors que de nombreux pays occidentaux – Allemagne, USA, Royaume-Uni, Espagne… – tentent par tous les moyens d’exfiltrer leurs ressortissants dans l’urgence. Samedi, 34 Belges y sont parvenus via un avion néerlandais. 400 autres personnes devraient être rapatriées en Belgique dans les heures à venir.

Les USA sont en première ligne, et le président Joe Biden a annoncé que de nouveaux moyens allaient être déployés dans le cadre de l’opération Red Kite, qui doit permettre à 10-15.000 Américains, mais aussi à plus de 50.000 Afghans qui les ont aidés, de quitter Kaboul. Le gouvernement américain a d’ailleurs pris la décision d’activer la réserve aérienne civile et a engagé les compagnies aériennes commerciales à soutenir la mission d’évacuation en Afghanistan. Au total, 18 avions de six compagnies aériennes américaines sont concernés par cet ordre, a annoncé samedi le Pentagone. 

Mais alors que les USA ont mis le 31 août comme date butoir pour que leurs militaires quittent l’Afghanistan, le temps presse. Ben Wallace, ministre britannique de la Défense, se montre pessimiste, estimant qu’«aucune nation ne pourra évacuer tout le monde».

La situation est d’autant plus compliquée que les USA ont été informés d’une menace d’attentat de l’État islamique à l’aéroport même.

9 résidents luxembourgeois toujours bloqués

Neuf résidents luxembourgeois, dont une famille avec trois enfants, sont toujours présents en Afghanistan. Selon le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP), «tout est mis en œuvre pour les sortir de là».

Des contacts diplomatiques ont été noués avec l’Allemagne pour tenter de les faire parvenir à l’aéroport. Mais aussi avec la Belgique et l’Espagne.