POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Revue de presse

Les 5 annonces-clés de Macron lors du 14 Juillet



Le président français a, entre autres, évoqué la crainte d’un rebond épidémique du Covid-19 et différents points concernant la reprise économique. (Photo: Capture d’écran / Youtube Elysée)

Le président français a, entre autres, évoqué la crainte d’un rebond épidémique du Covid-19 et différents points concernant la reprise économique. (Photo: Capture d’écran / Youtube Elysée)

Le président de la République française, Emmanuel Macron, a accordé un entretien de plus d’une heure à TF1 et France 2, en direct depuis l’Élysée, ce 14 juillet. Il a notamment annoncé sa volonté de rendre le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos.

Emmanuel Macron s’est livré à la traditionnelle interview du 14 Juillet sur TF1 et France 2. Le président français a, entre autres, évoqué la crainte d’un rebond épidémique du Covid-19 et différents points concernant la reprise économique.

Retour sur cinq annonces-clés de son interview.

1/ Le port du masque bientôt obligatoire

Selon Le Figaro , le chef de l’État souhaite «rendre obligatoire le masque dans tous les lieux publics clos», probablement à partir du 1er août, estimant que son port est devenu aujourd’hui «erratique».

«Nous sommes en train de tout faire pour éviter une nouvelle vague et pour avoir une approche différenciée», a-t-il ajouté, écartant la perspective d’un confinement généralisé à l’ensemble du territoire.

2/ Un soutien aux jeunes diplômés

700.000 jeunes devraient arriver sur le marché du travail en septembre. Selon Le Figaro, Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures en leur faveur, en particulier un dispositif d’exonération des charges qui ciblera les faibles qualifications ou les emplois jusqu’à 1,6 fois le montant du Smic (le salaire minimum de croissance).

Le président a également annoncé la mise en place de 300.000 «contrats d’insertion» en apprentissage, pour pouvoir «aller chercher des jeunes qui n’ont pas réussi à trouver d’entreprise».

200.000 places de formation seront par ailleurs ouvertes pour permettre aux jeunes «qui devaient entrer sur le marché du travail cette année» de compléter leur cursus.

3/ Un appel à la modération des dividendes

Pour éviter les licenciements ces dernières semaines, des entreprises ont proposé des baisses temporaires de salaires dans le cadre de plans de sauvegarde de l’emploi.

Emmanuel Macron a demandé des contreparties à ces sociétés, à savoir une «modération des dividendes» et un accompagnement par des «dispositifs d’intéressement et de participation».

«Si on dit aux salariés de faire un effort, l’actionnaire doit faire un effort aussi», a-t-il résumé.

4/ La poursuite de la réforme des retraites

Emmanuel Macron l’a de nouveau martelé: il ne renoncera pas à la réforme des retraites, mise entre parenthèses avec la crise du coronavirus.

Il s’agit selon lui d’une réforme «juste» et «faite pour celles et ceux qu’on a appelés les premiers de corvée», c’est-à-dire les caissières, les livreurs, les «métiers modestes»…

5/ Hommage à Édouard Philippe et à son successeur

L’interview du chef de l’État a lieu 10 jours après qu’ Édouard Philippe a remis sa démission et celle de son gouvernement. C’est Jean Castex qui a été choisi pour lui succéder. Le chef de l’État est donc revenu sur ces changements à Matignon.

«La méthode utilisée durant les trois premières années du quinquennat a permis de faire des réformes inédites, que l’on pensait impossibles. Je rends hommage à Édouard Philippe et au gouvernement», a déclaré Emmanuel Macron.

Celui-ci explique le changement d’équipe, «parce qu’on ne peut pas dire qu’on emploie un nouveau chemin, une nouvelle méthode, et dire ‘on fait avec la même équipe’», a-t-il expliqué.

Le président a notamment mis en avant l’enracinement local de Jean Castex, synonyme de plus de proximité avec les citoyens.