ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Anniversaire

30 ans de présence au Luxembourg pour Dynabrade



254328.jpg

Cengiz Ceylan fête les 30 ans d’existence de Dynabrade au Luxembourg, mais l’entreprise américaine existe depuis 50 ans.Diderich (Photo: Nader Ghavami)

Implantée au Luxembourg depuis 1989, Dynabrade est une société américaine spécialisée dans la création d’outils pour l’industrie. À l’occasion de ce double anniversaire, 50 ans aux États-Unis et 30 dans le pays, Cengiz Ceylan, sales & marketing director, dresse un bilan très positif.

Depuis le Luxembourg et son siège de Wormeldange-Haut,  Dynabrade  gère les opérations de l’entreprise pour plus de 77 pays dans le monde. Responsable d’un tiers des ventes mondiales, la filiale luxembourgeoise souffle ses 30 bougies cette année, en parallèle du 50e anniversaire de la maison mère installée à Buffalo (États-Unis).

Depuis la concrétisation en 1969 du rêve de Walter Welsch, fondateur de Dynabrade qui a créé et commercialisé une ponceuse pneumatique industrielle à main aujourd’hui mondialement connue, l’entreprise a fait du chemin. Elle dépasse actuellement les 300 salariés au niveau mondial.

Au Luxembourg, Dynabrade dispose d’une équipe complète  entre le service commercial, celui consacré au marketing, le service clientèle, un support technique et un entrepôt où travaillent 26 personnes qui collaborent efficacement avec toute l’Europe grâce aux 10 langues différentes parlées dans l’usine.

254327.jpg

Une partie de l’équipe de Dynabrade lors d’un salon à Bologne. (Photo: Dynabrade)

Le Luxembourg au cœur de l’Europe

«Le Luxembourg est un endroit très important pour nos opérations européennes. Nous disposons également d’une autre équipe opérationnelle, en Slovaquie, qui comprend cinq personnes. Au niveau européen, on compte aussi 35 commerciaux qui sillonnent les régions», détaille Cengiz Ceylan, sales & marketing director.

L’objectif de l’entreprise étant d’accroître davantage son développement européen, les projets pour les prochaines années ne manquent pas.

«Nous travaillons sur un logiciel qui implique l’utilisateur final, le distributeur et nous. Ce programme permettra une économie de deux ans pour arriver à la solution recherchée pour notre client. Notre programme de réduction des coûts est très puissant, et nous pouvons quantifier l’argent que nous pouvons économiser pour nos clients. Ce programme aide également les entreprises à améliorer leur environnement de travail pour leurs opérateurs», se félicite Cengiz Ceylan.

À l’assaut de nouveaux marchés

Le groupe ambitionne aussi de se repositionner sur les gros marchés: «Nous avons reconsidéré les marchés les plus importants pour nous et y avons consacré davantage d’efforts grâce à des programmes spécifiques. Il s’agit des segments de marché de l’aérospatiale, de l’automobile, de l’énergie éolienne, de la marine et de la fabrication métallique», commente Cengiz Ceylan.

Dynabrade compte également monter dans le train de la digitalisation en intégrant de nouvelles technologies dans ses processus de fabrication. «Actuellement, nous collaborons avec des distributeurs qui travaillent principalement avec des éditeurs de logiciels et des fabricants de robots, et nous adaptons nos outils en conséquence. Nous avons déjà créé des attaches faciles et des connexions de contrôle pour qu’elles fonctionnent le plus simplement possible. Il s’agit d’un nouveau marché en croissance pour nous.»

L’optimisation du marché, des processus et donc des outils fabriqués devrait permettre à Dynabrade d’envisager sereinement les 50 prochaines années.