POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Rapport annuel

2019, un cru particulier à la Chambre de commerce



La nomination de Luc Frieden à la présidence de la Chambre de commerce figure parmi les nombreux faits marquants de l’année 2019 au sein de l’institution. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

La nomination de Luc Frieden à la présidence de la Chambre de commerce figure parmi les nombreux faits marquants de l’année 2019 au sein de l’institution. (Photo: Matic Zorman / Maison Moderne)

Les missions économiques et foires internationales appartiennent désormais au passé. Ou à tout le moins à 2019, un exercice qui, aux yeux du président de la Chambre de commerce Luc Frieden, a «des allures de carte postale d’une époque révolue».

Des missions économiques aux visites de foires internationales, la Chambre de commerce est appelée à revoir sa copie en 2020, sous la contrainte des normes sanitaires induites dans la foulée de la pandémie de Covid-19.

Son rapport annuel publié lundi a les allures – de l’aveu même de son président élu en avril 2019Luc Frieden , après 15 ans de mandat de son prédécesseur Michel Wurth – d’une «carte postale d’une époque révolue». Avec 15 missions économiques et 26 visites accompagnées à des foires internationales, l’organisation a promu en 2019 le tissu économique luxembourgeois à travers le globe via sa Direction des affaires internationales. Elle a aussi adopté une nouvelle identité visuelle en décembre.

L’institution va poursuivre sa mue. «Notre plan est maintenant de mettre en place une alternative pour transformer notre programme de manière à continuer à proposer des services à nos ressortissants», explique Cindy Tereba, directrice des Affaires internationales à la Chambre de commerce. La responsable nommée en septembre 2019  entend transposer les séminaires en webinaires et élargir le service de consultance pour offrir un relais en direct avec son réseau de l’étranger. Autre piste de remaniement: créer pour chaque marché cible un groupe restreint de prospects et d’entrepreneurs actifs qui peuvent ainsi partager leurs interrogations et expériences en la matière.

Cindy Tereba a succédé en septembre dernier à Jeannot Erpelding (à droite) à la tête des Affaires internationales.  (Photo: Chambre de commerce)

Cindy Tereba a succédé en septembre dernier à Jeannot Erpelding (à droite) à la tête des Affaires internationales.  (Photo: Chambre de commerce)

Les missions à l’étranger disparaissent de l’agenda, de même que les participations aux foires internationales, pour lesquelles l’institution avait déjà versé des frais de participation aux organisateurs. «Personne ne sait si on retournera un jour aux grands salons. Il faut voir comment présenter un produit d’une autre manière, virtuelle ou sous d’autres formes», explique Cindy Tereba.

Digital, commerce international et formation

Malgré ce contexte particulier, les priorités de l’institution demeurent. En matière de digitalisation, 2.281 entrepreneurs ont suivi le programme «Go Digital» pour sa première année complète d’activités, après neuf mois opérationnels en 2018 et 1.139 participants.

Pour ce qui est du commerce international, l’organisation a créé un nouveau poste d’attaché économique et commercial à Londres, dans le cadre du Brexit, et Luc Frieden glisse que «la Chambre de commerce a entamé une réflexion sur la réorganisation profonde de son activité en matière de commerce international».

Côté formation, la House of Training a vu un bond de près de 6% des inscriptions individuelles, à 24.375 unités.

L’activité s’est dans l’ensemble accrue, avec notamment une moyenne de 232 personnes formées quotidiennement en formation professionnelle continue contre 2020 en 2018.

À la House of Entrepreneurship, 8.630 clients ont été conseillés sur place (-6%), mais le traitement des requêtes par e-mail a gonflé de 30%, à 12.480 unités.

Quant à la trésorerie, la Chambre de commerce a généré l’an dernier un bénéfice net de 5,7 millions d’euros, en hausse de 90%, porté surtout par un quasi-doublement de la reprise du fonds de promotion de l’intérêt économique et général et – dans une moindre mesure – la hausse de 6% des cotisations de ses membres, qui ont dépassé les 50 millions d’euros.

Parmi ses projets en cours, l’institution travaille sur un nouveau portail web au niveau du Groupe Chambre de commerce, avec un lancement prévu à la fin de cette année.