POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Fonds de compensation

2018, mauvaise année pour les retraites



Les placements du Fonds de compensation n’ont rien rapporté en 2018. (Photo: Cnap)

Les placements du Fonds de compensation n’ont rien rapporté en 2018. (Photo: Cnap)

Le Fonds de compensation vient de vivre un premier exercice compliqué. Ses placements ont subi les secousses des marchés financiers en fin d’année. 2018 est le premier exercice en territoire négatif.

Pour la première fois depuis sa création en 2007, le Fonds de compensation, chargé de gérer l’argent des retraites légales, a connu une performance négative.

La Sicav du Fonds de compensation, qui gère 16,8 milliards d’euros, a subi un revers de 421,2 millions d’euros sur l’année 2018.

Au final, le taux de rendement du Fonds de compensation a fini l’année en territoire négatif (-2,3%), soit un déclin de 6,09% par rapport à l’exercice précédent.

Dans le récent rapport annuel 2018, Fernand Lepage, son président, explique la situation par les fluctuations sur les marchés financiers. Il note que le résultat était encore positif à la fin du mois de novembre, mais que «la baisse brutale des marchés d’actions lors du dernier mois de l’année a entraîné le déclin».

Une chute quasi généralisée

À l’exception des fonds immobiliers et des obligations libellées en euros, toutes les classes d’actifs ont terminé l’année avec un résultat négatif. Mais Fernand Lepage précise toutefois que «la performance de l’exercice 2018 n’est pas de nature à remettre en cause ni la stratégie d’investissement [...] qui est conçue dans une perspective de long terme, ni le choix de l’allocation des actifs».

Les résultats de la Sicav depuis sa création justifient ce choix: entre 2007 et 2018, son rendement annuel moyen s’est établi à 4,5%.

Au niveau de ses investissements, le Fonds de compensation a encore renforcé son profil d’investisseur responsable. Depuis octobre 2018, six compartiments de la Sicav disposent du label ESG émis par LuxFlag. Ils représentent un montant total de 4,3 milliards d’euros à fin avril 2019.