POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

2.000 chambres d’hôtel pour les frontaliers



Des chambres proposées à des travailleurs frontaliers ont déjà trouvé preneur. (Photo: Shutterstock)

Des chambres proposées à des travailleurs frontaliers ont déjà trouvé preneur. (Photo: Shutterstock)

L’appel lancé par le ministre du Tourisme et des Classes moyennes, Lex Delles (DP), pour mettre des chambres d’hôtel à disposition de certains travailleurs frontaliers a trouvé écho dans le secteur. Certaines sont même déjà occupées.

Afin d’éviter un effondrement du système sanitaire, qui serait une catastrophe en cette période, la ministre de la Santé  Paulette Lenert  (LSAP) a indiqué  que des chambres d’hôtel non occupées pourraient être mises à disposition de frontaliers et de leur famille .

Le ministre du Tourisme et des Classes moyennes,  Lex Delles  (DP), a donc lancé un vaste appel au secteur dès dimanche. Qui a été renouvelé lundi. «Nous pouvons compter sur 2.000 chambres disponibles», explique le ministre à Paperjam. «Ce sont des chambres qui étaient vides. Mais les hôteliers n’étaient pas dans l’obligation de les proposer. Je tiens donc à les remercier.» Ces hôteliers ont fait une remise de prix pour ce service, et la facture sera prise en charge par l’État. Une manière de soutenir le secteur, rudement éprouvé par la crise actuelle, tout en trouvant des solutions d’hébergement pour les frontaliers employés dans les hôpitaux ou autres unités de soin.

Des chambres déjà occupées

«Certains particuliers ont aussi pris contact avec le gouvernement pour mettre des chambres privées à disposition. Il y a là une belle solidarité qui se remarque», souligne encore le ministre.

Les différents hôpitaux du pays ont reçu la liste des chambres disponibles afin de les proposer à ceux qui peuvent y prétendre. Lex Delles confirme que «certaines sont déjà occupées. Je tiens donc aussi à saluer le dévouement du personnel soignant, frontalier et résident. Mais aussi les acteurs du secteur du commerce alimentaire, qui se mobilisent tant en ce qui concerne l’approvisionnement que la distribution.»