POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Grand Est

166 TER rénovés pour près de 600 millions d’euros



Le vice-président de la Région Grand Est, David Valence (à droite), et les représentants de la SNCF, Stéphanie Dommange et Xavier Ouin, ont signé un contrat pour la rénovation de 70% du parc TER de la Région Grand Est. (Photo: Technicentre de Bisheim / SNCF)

Le vice-président de la Région Grand Est, David Valence (à droite), et les représentants de la SNCF, Stéphanie Dommange et Xavier Ouin, ont signé un contrat pour la rénovation de 70% du parc TER de la Région Grand Est. (Photo: Technicentre de Bisheim / SNCF)

La Région Grand Est et la SNCF ont signé, ce jeudi, le plus grand programme de rénovation et de modernisation de TER en France. 166 rames profiteront d’une cure de jouvence pour un montant de 583,8 millions d’euros.

Après 20 ans de bons et loyaux services, 166 TER de la Région Grand Est feront l’objet d’un plan de rénovation et de modernisation inédit en France, pour un montant de 583,8 millions d’euros. L’annonce a été faite jeudi 18 mars par le vice-président délégué aux mobilités et aux infrastructures de transport de la Région Grand Est, David Valence, et par la directrice régionale TER Grand Est, Stéphanie Dommange, au Technicentre industriel de Bischheim, en présence de Xavier Ouin, directeur industriel de SNCF Voyageurs et président de Masteris.

D’ici 2031 seront rénovés 125 AGC (automoteurs de grande capacité) et 41 TER2N NG (rames TER nouvelle génération à deux niveaux), acquis par la région Grand Est entre 2003 et 2010, soit près de 70% de son parc.

Outre un démontage et un nettoyage de chaque pièce, les travaux porteront sur plusieurs aspects:

- L’esthétique et le confort pour les voyageurs seront améliorés et modernisés: changement de tous les sièges, installation de prises électriques sur les sièges, passage à un éclairage LED, équipements pour les personnes à mobilité réduite;

- Les performances du train seront accrues, notamment sur le plan écologique, avec l’installation de filtres à particules et l’introduction de nouvelles fonctionnalités permettant de réaliser des économies d’énergie (réduction des consommations en mode parking et réduction de la consommation de la climatisation via une régulation par sonde CO2) et de réduire les émissions carbone.

Ce programme s’inscrit dans la rénovation prévue de l’ensemble des trains AGC et TER2N NG mis en service en France depuis 2004. L’opération, appelée Opération Mi-Vie (OPMV), concerne potentiellement 931 trains dans 11 régions, soit 40% du parc TER en France.