POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

bilan quotidien

147 cas positifs en 24 heures



Les tests de dépistage mettent à jour des cas positifs très nombreux ces deux derniers jours. (Photo: Matic Zorman /archives)

Les tests de dépistage mettent à jour des cas positifs très nombreux ces deux derniers jours. (Photo: Matic Zorman /archives)

Le ministère de la Santé a enregistré 147 cas positifs de Covid-19 pour la seule journée du mercredi 16 septembre. Un chiffre qui semble donc confirmer la forte tendance à la hausse déjà entrevue le 15 septembre avec 110 cas.

La remontée des cas positifs enregistrée mardi 15 septembre (110) n’était donc probablement pas un fait du hasard. Pour la journée de ce mercredi 16, le ministère de la Santé annonce 147 nouveaux cas.

Il s’agit donc de la pire journée depuis le 26 mars, en plein confinement. Et à l’époque, on comptabilisait également les cas détectés parmi les frontaliers.

Difficile évidemment de mettre en exergue un quelconque phénomène. Une étude du ministère de la Santé, rendue publique ce jeudi, montre d’ailleurs que la reprise du travail dans le secteur de la construction et, de manière concomitante, dans les autres secteurs d’activité, n’a eu que peu d’effets sur la progression du virus.

Entre le 17 août et le 3 septembre, 11.100 personnes ont été testées dans les secteurs de la construction et du nettoyage. Le résultat donne des taux de contamination très faibles. 

Ce qui est clair c’est que l’épidémie remonte partout en Europe. Pas plus tard que ce 17 septembre, le directeur européen de l’OMS, Hans Kluge, s’est d’ailleurs inquiété du nombre de nouveaux cas sur le Vieux Continent. Il préconise de ne pas raccourcir les périodes de quarantaine, comme le prévoient pourtant désormais certains gouvernements.

Étant donné les capacités de test supérieures au printemps, les cas positifs enregistrés aujourd’hui en Europe sont plus nombreux. L’OMS en comptabilise de 40.000 à 50.000 par jour alors que le 1er avril le pic avait été de 43.000.

Pour revenir au Luxembourg, le nombre d’hospitalisations est en hausse d’une unité, mais on ne compte personne en unité de soins intensifs.

Aucun décès n’a non plus été enregistré, le chiffre reste donc bloqué depuis un mois à 124 personnes décédées du Covid-19.