POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Depuis le 1er janvier 2019

14 cas de maladie de Lyme au Luxembourg



La Direction de la santé a reçu 14 déclarations de maladie de Lyme, dont 13 cas d’érythème migrant chronique et un cas d’atteinte neurologique depuis le 1er janvier 2019. (Photo: Shutterstock)

La Direction de la santé a reçu 14 déclarations de maladie de Lyme, dont 13 cas d’érythème migrant chronique et un cas d’atteinte neurologique depuis le 1er janvier 2019. (Photo: Shutterstock)

Depuis le 1er janvier dernier, la Direction de la santé a reçu 14 déclarations de maladie de Lyme, dont 13 cas d’érythème migrant chronique et un cas d’atteinte neurologique, selon une réponse parlementaire du ministre de la Santé Étienne Schneider.

Si la «tique géante» a alimenté les débats cet été , la maladie de Lyme reste au cœur des préoccupations. Le député Mars Di Bartolomeo (LSAP) a interrogé le ministre de la Santé Étienne Schneider sur le sujet.

Il explique dans sa réponse parlementaire publiée jeudi 5 septembre que «depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la déclaration obligatoire de certaines maladies au 1er janvier 2019, la Direction de la santé a reçu 14 déclarations de maladie de Lyme, dont 13 cas d’érythème migrant chronique et un cas d’atteinte neurologique».

Pas de traitement spécifique

Et Étienne Schneider de préciser que «le diagnostic de maladie de Lyme ne peut jamais être établi sur la seule base d’un test d’analyse de biologie médicale isolé, mais qu’il requiert un tableau clinique compatible. Pour cette raison, la déclaration de cette maladie doit être faite par le médecin traitant qui a examiné le patient, et – en accord avec la pratique dans la majorité des autres pays européens – les cas de maladies de Lyme soumis à déclaration se limitent à l’érythème migrant chronique et aux formes neurologiques.»

Le Conseil scientifique du domaine de la santé ne s’est pas encore exprimé sur le diagnostic ou le traitement de la maladie de Lyme. «Il convient cependant de préciser que le Conseil scientifique met à disposition de tout médecin qui le souhaite une inscription gratuite à la base de données DynaMed Plus, qui contient également des recommandations de bonnes pratiques relatives à la maladie de Lyme», ajoute Étienne Schneider.