POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Fit4Start

12 lauréats, une nouvelle promotion et le supercalculateur



Le fondateur et CEO de Databourg, Ahmad Gharanjik, est l’un des trois premiers entrepreneurs à postuler au Fit4Start pour un projet en relation avec le supercalculateur luxembourgeois. (Photo: Simon Verjus/Maison Moderne/archives)

Le fondateur et CEO de Databourg, Ahmad Gharanjik, est l’un des trois premiers entrepreneurs à postuler au Fit4Start pour un projet en relation avec le supercalculateur luxembourgeois. (Photo: Simon Verjus/Maison Moderne/archives)

Le ministère de l’Économie et Luxinnovation ont célébré, à distance cette année encore, la 11e édition du Fit4Start et la présentation des 20 start-up retenues pour la 12e promotion, dont les trois premières qui auront besoin du HPC.

«Les start-up voient des opportunités où les autres voient des problèmes (…) et après deux années difficiles, les start-up jouent un rôle-clé», a reconnu le ministre de l’Économie, Franz Fayot (LSAP), à l’ouverture de la traditionnelle cérémonie de passage de témoin, entre une promotion diplômée et une nouvelle promotion.

En l’absence de la CEO de Luxinnovation, Sasha Baillie, sa senior advisor, Stéphanie Silvestri, s’est félicitée de la qualité en hausse des candidatures reçues. Moins de start-up (214) que la précédente promotion, mais «des produits et des business models de très bonne qualité, ainsi que de plus grandes équipes».

Le CEO de LuxProvide, Pascal Bouvry, s’est dit heureux de participer au programme: trois premières start-up, dont deux luxembourgeoises (Databourg et RSS-Hydro), sont dans les starting-blocks de la 12e promotion. «Les start-up sont importantes pour booster le business», a-t-il dit. «Et nous sommes contents de participer à l’émergence de la prochaine licorne.»

La nouvelle promotion comprend trois start-up adossées au high performance computer, cinq dans la santé – un nouvel axe pour le Luxembourg – cinq dans l’espace et sept dans l’ICT .

12 des 15 start-up de la 11e promotion sont allées au bout de ce programme d’accélération de six mois, mené en collaboration avec le Technoport, dont les cinq start-up de l’espace. À ce titre, elles ont reçu 50.000 euros au départ plus 100.000 euros à la fin – en plus de l’accompagnement.

AiVidens (fintech) : grâce à l’intelligence artificielle, la solution aide les entreprises à réduire de 30% le montant de leurs impayés et à améliorer de 20% leur efficacité opérationnelle. Elle prédit le moment où les clients paieront leurs factures et segmente le portefeuille de créances en fonction de divers modèles de paiement et profils de risque.

Cascade Lab (fintech/regtech) : une plateforme primée et abordable pour l’administration, la conformité et la gouvernance, destinée aux PME du secteur financier, qui automatise leurs activités, remplace les outils autonomes et permet aux utilisateurs de bénéficier de l’efficacité de l’intégration des données.

ChemChain (logistique) : une plateforme de communication et de collaboration permettant aux entreprises de tracer les produits chimiques et de fournir des informations sur le recyclage. Elle leur permet de récupérer leurs matériaux et produits après leur durée de vie et de réduire leur empreinte écologique.

Kodehyve (proptech/regtech) : un logiciel de collaboration B2B qui aide les promoteurs, agences et fonds immobiliers à planifier, gérer et analyser plus efficacement leurs projets de construction et de commercialisation. Cela se fait grâce à une sélection minutieuse de puissants modules internes ainsi que d’API de tiers.

Magrid (edtech) : un programme de formation pédagogique efficace et sans langue pour améliorer les compétences cognitives et mathématiques des jeunes enfants. Avec le soutien du Script (ministère de l’Éducation nationale), la solution Magrid est désormais accessible à tous les enfants d’âge préscolaire des écoles publiques du Luxembourg.

No Big Deal (digital health/marketing) : une application mobile dans laquelle les utilisateurs relèvent des défis de bien-être pour obtenir des récompenses exclusives de la part des marques. Par exemple, marcher 20.000 pas pour un cours de yoga gratuit.

to Stories (création de contenus) : une application de création et de publication de contenus pour les réseaux sociaux. Elle transforme n’importe quel lien ou contenu en une story Instagram prête à être publiée. Super rapide! Pages web, podcasts, textes, photos, tweets – partagez n’importe quoi en stories. L’appli génère instantanément plusieurs designs parmi lesquels vous pouvez choisir.

BlackSwan Technologies: construit l’autonomie dans l’espace – une pierre angulaire de la future économie spatiale. Sa suite logicielle actuelle de trois produits est conçue pour répondre à la multiplication par 10 attendue du trafic spatial en élargissant la gamme d’activités autonomes pouvant être réalisées avec de petits satellites, en réduisant les coûts d’exploitation et en diminuant les risques de collision.

Clutch Space Systems Ltd : solution de systèmes terrestres définis par logiciels éprouvés et des concepts d’antennes novateurs pour permettre aux opérateurs de satellites de se libérer de l’approche actuelle, coûteuse et intrinsèquement fragmentée, de la commande et du contrôle de leurs satellites, et d’entrer dans un monde de connectivité transparente. «Toujours disponible», 24h/24 et 7j/7.

Mission Space : grâce à une flotte de nanosatellites construits et lancés, Mission Space développe un système avancé de prévision et de surveillance de l’un des risques naturels les plus prioritaires au monde: la météorologie spatiale.

Novo Space : développe des ordinateurs de haute performance et tolérants aux rayonnements pour répondre aux besoins croissants en matière de systèmes autonomes, d’apprentissage automatique dans l’espace et d’autres technologies de traitement de données intensives. Le marché actuel, mal desservi, comprend principalement des applications proches de la Terre, telles que les communications à large bande et l’observation de la Terre en haute résolution.

Plus Ultra Space Outposts SL : vise à devenir l’épine dorsale de l’économie lunaire en déployant des infrastructures qui permettent le développement lunaire. Son premier projet, Harmony, est le seul système lunaire à fournir des communications à haut débit (>100Mbps) et une navigation de type GPS, à la demande, partout sur la Lune. Ses clients lunaires pourront maximiser leur retour sur investissement tout en minimisant leurs coûts et leurs risques grâce aux services Harmony à partir de 2024.