ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Égalité femmes-hommes

10 nouvelles entreprises labellisées «Actions positives»



Les entreprises ont reçu leur label au Kinepolis mercredi soir.  (Photo: Guy Wolff/ Maison Moderne)

Les entreprises ont reçu leur label au Kinepolis mercredi soir.  (Photo: Guy Wolff/ Maison Moderne)

Allen & Overy, Ampacet Europe, CDCL Groupe, Ista, Lombard Odier, Muller & Wegener, Schroders, Temenos, Wavestone et WW+ architektur + management ont reçu, cette année, le label «Actions positives» pour les mesures mises en place afin de favoriser l’égalité entre hommes et femmes au sein de leur entreprise.

Pour cette huitième édition, le ministère de l’Égalité entre les Femmes et Hommes a remis ses labels «Actions positives» mercredi 8 décembre. L’objectif, féliciter les entreprises qui ont mis des choses en place pour promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes. Et en 2021, les dix nouveaux labellisés sont…

-Le cabinet d’avocats, Allen & Overy

-Le producteur de colorants pour le plastique Ampacet Europe

-Le constructeur CDCL Groupe

-L’entreprise de chauffage Ista

-La banque Lombard Odier

-Le spécialiste en fourniture de bureau Muller & Wegener

-Le conseiller financier Schroders

-Temenos, entreprise de logiciels

-Le cabinet de conseil Wavestone

-Le cabinet architecture WW+ architektur + management

Marie Quin et Julien Bossu (CDCL) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

1 / 25

Karoline Schantl, Luc Wagner et Mirjana Pinjuh-Malesevic (WW + architektur + management Sàrl) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

2 / 25

Adelaide Wampach et Joachim Colles (Ista Sàrl) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

3 / 25

Catherine Hoerold-Cerf, Nathalie Ballé, Manuel Hoerold (Muller & Wegener Sàrl) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

4 / 25

Sarah Drews, Charline Javelle et Alessandro Zamboni (Wavestone) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

5 / 25

Stéphane Herrmann, Audrey Bentz, Jessica Rabut, Nicolas Fourré et Henry Fischel-Bock (Lombard Odier) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

6 / 25

Coralie Michaux et Didier Demange (Temenos S.A.) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

7 / 25

Marcello Bergamo et Catherine Liebault (Ampacet Europe) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

8 / 25

Magali Maillot et Claire Danda (Allen & Overy) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

9 / 25

Jane Paglumotan, Emmanuelle Melis, Jean-Guillaume Bouchaud, Finbarr Browne, Sara Moreira et Michele Ciociola (Schroders) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

10 / 25

Soirée de remise de prix actions positives, au Kinepolis. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

11 / 25

La ministre de l’Égalité entre les Femmes et Hommes, Taina Bofferding. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

12 / 25

Nora Back, la présidente de l’OGBL et de la Chambre des salariés. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

13 / 25

Les trophées Actions positives. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

14 / 25

Jean-Paul Olinger, le président de l’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

15 / 25

Taina Bofferding et Magali Maillot (Allen & Overy) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

16 / 25

Taina Bofferding et Marcello Bergamo (Ampacet) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

17 / 25

Taina Bofferding et Julien Bossu (CDCL) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

18 / 25

Taina Bofferding et Joachim Colles (Ista Sàrl) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

19 / 25

Taina Bofferding, Henry Fischel-Bock et Stéphane Herrmann (Lombard Odier) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

20 / 25

Taina Boffeding et Catherine Hoerold-Cerf (Muller & Wegener Sàrl) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

21 / 25

Taina Bofferding, Emmanuelle Melis et Finbarr Browne (Schroders) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

22 / 25

Taina Bofferding et Didier Demange (Temenos S.A.) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

23 / 25

Taina Bofferding et Alessandro Zamboni (Wavestone) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

24 / 25

Taina Bofferding et Luc Wagner (WW+) (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

25 / 25

Avant la cérémonie, le site du ministère affichait un total de 45 entreprises labellisées.

Pour l’obtenir, la société doit commencer par réaliser une étude approfondie du bien-être de ses salariés, financée par le gouvernement, expliquait le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes, l’an dernier. Il s’agit de faire un état des lieux en matière d’égalité de traitement, dans la prise de décision et dans la conciliation entre vie professionnelle et vie privée. La direction, les salariés et la délégation font part de leur vécu à une société extérieure. Celle-ci passe en revue ces données et établit une vue d’ensemble, à partir de laquelle l’entreprise va établir son plan d’action. À la fin, le label «Actions positives» valide les actions réalisées.

Les entreprises labellisées sont donc celles qui ont réussi à mettre en œuvre leur plan.