Tribunal de l’Union européenne

Marine Le Pen, entre travail réel et «contrat artificiel»

01 Février 2018 15:44
Marine Le Pen
Marine Le Pen défend la réalité du travail effectué par Catherine Griset à son compte entre 2010 et 2016, mais reconnaît avoir conçu un «contrat artificiel» avec un autre assistant pour solder une créance en sa faveur du Parlement européen.

Partagez en digest

Le Pen devant le tribunal de l’UE pour deux emplois présumés fictifs au Parlement européen