17/654 et GDPR, voyons le bon côté des choses