L’industrie des fonds reste stupéfaite par la proposition de la Commission européenne de transférer une partie des pouvoirs dévolus aux autorités nationales vers les autorités européennes en matière de gestion collective et des assurances.